Ferran Gili-Millera, Chef d’orchestre


Ferran Gili-Millera est né à Barcelone, où il commence ses études de musique à l’âge de six ans. A dix-huit ans, il obtient une virtuosité de guitare, et postérieurement les diplômes de direction chorale, composition, orchestration et pédagogie musicale.

En Suisse, il perfectionne sa formation de chef de chœur au Conservatoire de Genève avec Michel Corboz, puis entre au Conservatoire de Lausanne, dans les classes de Jean Balissat et d’Hervé Klopfenstein, où il obtient respectivement les Certificats Supérieurs d’Orchestration et de Direction d’Orchestre, en 1997.

En même temps, il participe à plusieurs cours internationaux, notamment à Vienne et Budapest. Il étudie avec des chefs tels que Peter Eötvös, Sergiu Comissiona, Julius Kalmar et Roberto Benzi, et avec les compositeurs György Ligeti et Witold Lutoslawski. En 1998, il est finaliste du V Concours de Direction d’Orchestre de la Communauté Européenne, à Spoleto, en dirigeant Werther de Massenet, et en 1999 il obtient la bourse de The Busenhart Morgan-Evans Foundation pour travailler avec M. Diego Masson au Festival International de Musique de Dartington, en Grande-Bretagne. Il y dirige les représentations de Idomeneo de Mozart, parrainées par The Arts Council of England, et y retourne des années plus tard pour diriger, entre autres, L’Enlèvement au Sérail et la 2e symphonie de Mahler.

En 2004, il est nommé directeur de l’Orchestre Amabilis, ancien Orchestre de chambre de St-Paul, à Lausanne, et participe au renouveau de la formation. Passionné des multiples facettes de l’art musical, il dirige également la Musique Municipale de la Ville de Genève et d’autres sociétés avec lesquelles il obtient des places d’honneur lors des concours fédéraux, et il est régulièrement sollicité dans les jurys des concours de musique.

Parmi ses prestations récentes en tant que chef d’orchestre, il faut souligner Carmina Burana de Orff à la Cathédrale de Genève, les Concerts de Gala de la Musique Municipale de la Ville de Genève au Victoria-Hall, Orphée et Eurydice de Gluck à l’Aula des Cèdres de Lausanne, la 2e symphonie « Lobgesang » de Mendelssohn aux Cathédrales de Lausanne et de Monaco, Ivan le Terrible de Prokofiev au Théâtre Beaulieu de Lausanne et au Grand Théâtre de Genève, et le Requiem de Verdi et le Messie de Haendel (version Mozart) aux Cathédrales de Genève et de Lausanne, entre autres.