Nabucco dans « 24 heures » ! – [NEWS]

24heures-photo-chantier-Nabucco

Aujourd’hui dans le grand quotidien vaudois 24heures, Nabucco, sa mise en scène vertigineuse et notre sublime Cathédrale ont l’honneur de la Une et d’un article de Mathieu Chenal, qui nous a rendu visite hier sur le chantier. Découvrez tous les aspects de ce projet passionnant !

Continuer la lecture de « Nabucco dans « 24 heures » ! – [NEWS] »

SALZA, pour un réemploi inventif des matériaux de construction

Les représentations publiques de Nabucco dans un décor à la fois somptueux et inédit n’ont certes pas encore débuté. Mais la construction de ce décor a commencé il y a déjà quelque temps et elle est désormais achevée. Il est donc temps de penser à la suite: quel avenir réserve-t-on à nos 1800m2 de panneaux de bois OSB clipsés ? Heureusement, non seulement la production a réfléchi à cette question épineuse pleine d’échardes suffisamment en amont: l’objectif, dont la réalisation avance bien, est simple: mieux qu’une valorisation traditionnelle par le recyclage, il s’agit de trouver des acheteurs pour ces trois modèles uniques d’estrades (une grande dans la nef, deux « petites » pour les bras Nord et Sud du transept). N’oublions pas non plus notre chère spirale, qui exige certes une bonne hauteur sous plafond mais attire l’attention loin alentour !

Les annonces que vous trouvez ci-dessous sont publiées sur le site SALZA, lancé récemment avec le soutien de l’Office fédéral de l’environnement, et qui a précisément pour but de mettre en relation les acteurs de la construction en vue de réutiliser les matériaux.

Chaque module attend donc un acquéreur et cela constitue en réalité une aubaine: les ensembles sont revendus à la moitié du prix facturé à la production et l’on peut imaginer de multiples profils d’acquéreurs, parmi lesquels des communes ou des associations. En raison de l’inclinaison, la vision est notoirement améliorée et le coût atteint un plancher très compétitif: jusqu’à moins de CHF 55.-/place pour l’acquéreur de la grande estrade qui la récupérera en l’état !

Avec de telles réalisations, appuie Yves Weinand, nous essayons de réformer le secteur de la construction avec des matériaux recyclables. Ces innovations peuvent être adoptées par les entreprises locales à un coût raisonnable.

Prof. Yves Weinand, Laboratoire IBOIS, EPFL, dans 24heures

Liens directs:

Nabucco : le point de vue du chœur

Si vous avez pu découvrir un peu plus tôt l’article du quotidien 24heures concernant la Cathédrale, la mise en scène et l’EPFL, faisons également justice à nos amis yverdonnois de l’ensemble vocal Horizons, chœur qui participe avec Amabilis à cette aventure. On découvre dans l’article de La Région Nord vaudois le travail particulier que Gérard Demierre et Jean-Philippe Guilois ont entrepris pour faire entrer cet ensemble dans une nouvelle dimension…

Article paru dans La Région Nord Vaudois le 12 novembre 2018

Image de titre et crédits:

Bursins, Dimanche 4 Novembre 2018. Le Coeur ensemble Horizon répète à la Grande Salle de Bursins. Photographie: Samuel Fromhold

Sébastien Guenot, scénographe

Ce qui m’intéresse le plus, c’est de brouiller les frontières entre différentes disciplines, de créer des espaces mêlant plusieurs dimensions imaginaires, et de faire interagir les médiums entre eux.

Né à Genève en 1974, Dessinateur architecte de formation, Sébastien Guenot à ensuite été diplômé de l’école de film de Vancouver en 2000. Il a vécu, étudié et travaillé plusieurs années sur les côtes ouest du Canada et de la Suède.

D’esprit indépendant et autodidacte, il a très vite percé dans la narration spatiale; d’abord en imaginant des illustrations et des films d’animations pour des sociétés de communications suédoises, et ensuite en imaginant des scénographies théâtrales, muséales et architecturales, ainsi que du graphisme culturel, de la communication visuelle et de la direction artistique pour plusieurs institutions, association ou entreprises privées, en Suisse. Ses directions artistiques singulières mettent l’énergie sur une narration visuelle globale en lien avec l’atmosphère du lieu et de son contenu. Tout son travail se développe autour de sa théorie que le contenu  narratif créer la forme artistique et spatiale.

Depuis 2017, poussé par un très fort désir intuitif d’exprimer son art ressenti depuis l’enfance, il a commencé un parcours artistique très individuel, loin des codes académiques, et s’est créé un espace singulier dans les arts narratifs contemporains. Depuis, il expose son travail régulièrement sur certains réseaux sociaux et dans divers lieux d’expositions.

En lien avec le travail de Sébastien Guenot pour Nabucco. Article publié le 07.11.18.

Car mon intime perception est que les individus, les cultures et les espaces constituent une sphère artistique cohérente qui permet de révéler un imaginaire collectif inconscient, mouvant, qui est inscrit en chaque être.