Fernanda Costa, soprano


Après des études de chant au lycée Viotti de Vercelli, Fernanda Costa
obtient son diplôme au conservatoire G. Verdi à Milan, et se perfectionne
avec Rosetta Noli et T. Illesberg. Elle fait ses débuts en 1983 à Lecce dans
Don Pasquale.

Elle entreprend ensuite une brillante carrière internationale, qui la conduit
dans les plus prestigieux théâtres de l’Italie et du monde. Elle est ainsi l’invitée
du Teatro Regio de Turin (Don Pasquale, L’Elixir d’Amour, L’Italienne
à Alger
), de la Scala de Milan (Docteur Faust de Manzoni en première mondiale,
Fedora sous la direction de G. Gavazzeni, Arabella avec Wolfgang Sawallisch),
du Teatro Regio de Parme (Les Contes d’Hoffmann), du Teatro
San Carlo de Naples (Le Viol de Lucrèce de Benjamin Britten, Le Cantatrici
villane de Fioravanti
), du Teatro Bellini de Catania (La Bohème), du Teatro
Filarmonico de Vérone (La Somnambule, Lucie de Lammermoor, Le Barbier
de Séville
), du Teatro Comunale de Bologne (La Cenerentola) et de l’Opéra
de Rome (Le Barbier de Séville, Lucie de Lammermoor).

On la retrouve avec La Traviata dans les théâtres de Benevento, Bergame,
Crémone, Trapani, Fano, et Novara. Elle est l’invitée du Théâtre Municipal
de Rio de Janeiro et du Théâtre Massimo de Palerme pour la Messe du
Couronnement
de Mozart, ainsi que du Festival Puccini de Torre del Lago
pour La Bohème et L’Italienne à Alger. Dans la foulée, le Staatsoper de
Munich la réclame pour cette même Italienne à Alger.

A Johannesburg, comme à Pretoria, elle s’illustre dans La Traviata et Lucia,
à Tunis dans Les Ruines de Carthage, au Festival de Buxton, à Londres,
dans L’Enlèvement au Sérail, et au Japon (Tokyo et Osaka) dans Rigoletto
et La Cenerentola.

Dans sa discographie on relève notamment une Cenerentola avec Riccardo
Chailly et Simon Boccanegra, avec Aldo Salvagno.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.