Estrades 100% bois de Nabucco : documentation

Les trois estrades ont été mises en vente sur un site spécialisé dans la réutilisation d’éléments de construction, ce qui correspond à une tendance du secteur en vue d’une meilleure durabilité. Réutiliser les armatures et les bancs conçus spécialement pour celles-ci est une décision qui profite à tous, certes au vendeur et à l’ingénieur, mais aussi largement à l’acheteur, financièrement, techniquement mais aussi esthétiquement !

Voici les trois annonces publiées sur le site SALZA :

Pas de trace du module de scène en forme de spirale ? Nous communiquerons ultérieurement à son sujet !

Téléchargez ci-dessus des informations techniques plus détaillées ainsi que les plans :

Article publié durant les représentations de Nabucco à la Cathédrale en novembre 2018

Quelques prises de vue réalisées durant le montage des estrades, démontrant la simplicité surprenante de l’assemblage de cette structure innovante et économique à la fois :

Et pour finir, ajoutons le son à l’image…

Les estrades ont été utilisées pour 6 représentations quasi-complètes de Nabucco et mises à la disposition d’autres concerts en novembre 2018.

Intéressés ? Contactez-nous !

Votre adresse e-mail
Votre message parviendra à Maria Gili, présidente d’Amabilis.

Suivez-nous sur Instagram !

Affiche-recherche-Musiciens

Si vous ne l’avez pas encore vu, notre orchestre adapte aussi sa communication : en plus de Facebook avec ses nombreuses fonctionnalités d’événements, Amabilis est désormais présent sur Instagram !

Merci à @mathieugili, le community manager et tromboniste qui s’en occupe !

Pour ceux qui aiment toujours le « fait maison », pas d’inquiétude, le site amabilis.ch reste bien vivant !

Nouvelle présidence à Amabilis

Le 20 février dernier, notre orchestre organisait sa traditionnelle et incontournable Assemblée générale pour tirer un bilan de l’année écoulée et pour que le comité présente aux autres membres les projets à venir. Cette assemblée n’avait d’ordinaire que le nom, pour la plupart des membres : le seul président que la plupart d’entre nous avons connu jusqu’à présent est Yves Golay, qui a choisi de passer le relais après 18 (dix-huit !) années de présidence ininterrompues, encore plus dans le comité et bientôt 30 dans l’orchestre. L’orchestre est, lui, dans sa 57e année d’existence, dont déjà 15 sous la direction experte de Ferran Gili-Millera. Nous devons notamment à l’entente et aux capacités respectives d’Yves et Ferran, exceptionnelles pour un orchestre de musiciens amateurs, l’organisation de projets très ambitieux, souvent avec des choeurs de la région, depuis 2011 : il y eu Orfeo ed Euridice, opéra de Ch. W. Gluck (2012), la Symphonie n°2 Lobgesang de F. Mendelssohn (2012-2013), le Requiem de G. Verdi, le Messie de G. F. Haendel dans l’orchestration de W. A. Mozart (2017) et tout récemment, Nabucco de G. Verdi à la Cathédrale de Lausanne. Tous ces projets ont rencontré un grand succès public.

Qui pour succéder à Yves ? La tâche peut paraître herculéenne, et selon beaucoup, elle l’est mais la vie d’une société repose sur un comité et in fine sur le dévouement de chacun des membres. L’orchestre a innové en élisant à l’unanimité Maria Gili, qui connaît bien l’orchestre, c’est un euphémisme. Si vous venez à nos concerts (vous y êtes fortement encouragés !), vous l’aurez probablement déjà rencontrée à la billetterie mais ce n’est que la partie la plus visible de son activité passée avec Amabilis. La parole est à elle :

Le 20 février dernier, j’ai eu le grand plaisir d’être nommée présidente de l’orchestre Amabilis. Cet orchestre me tient à cœur, notamment parce que mon mari en est le directeur et mes enfants font partie des musiciens depuis plusieurs années déjà. Je n’ai pas le bonheur de maîtriser un instrument, mais je peux me mettre au service de la musique par d’autres moyens ! Nous avons également lié de belles amitiés au sein de cette formation, nous avons participé à des projets musicaux extraordinaires en famille, et je souhaite poursuivre la tâche de développer et de soutenir l’orchestre dans l’avenir.

C’est un challenge important, mais avec le soutien du comité et de tous les membres d’Amabilis, je ferai tout mon possible pour que notre orchestre continue à présenter de très beaux projets musicaux.

Avec tout mon dévouement,

Maria Gili

Nous saluons également l’entrée de Delphine Renard, flûtiste, en tant que secrétaire; pour le reste, le comité est inchangé.

Finissons musicalement: nous présenterons très prochainement notre nouveau programme, en mai 2019 et à la Fête de la Musique. Pour vous faire patienter, découvrez « notre » Nabucco, gravé sur un DVD, comme vous ne l’avez jamais vu !

Choeur des Hébreux, Nabucco de G. Verdi – dir. F. Gili-Millera, nov. 2018 à Lausanne

Bonus : Nabucco n’était pas le premier opéra de notre histoire, mais à quoi ressemblait Orfeo ed Euridice à l’Aula des Cèdres, en 2012 ?

Final d’Orfeo ed Euridice en 2012 à Lausanne – Publié avec l’autorisation de F. Gili-Millera

Photos officielles de Nabucco !

Etant donné que nous nous produisons à la Cathédrale de Lausanne, c’est le photographe officiel du lieu, Claude Bornand, qui assure la postérité de l’opéra en images. Il est allé un peu plus loin avec son assistante afin de présenter aussi bien le travail du chœur et de l’orchestre en répétitions que des vues inédites de la Cathédrale durant la mise en place. Les photographies sont mises en vente par Claude Bornand sous forme de tirages ou électronique. Découvrez-les et faites votre choix en toute sécurité sur notre nouvelle boutique !

Début de la catégorie « Photographies Nabucco » sur la Boutique Amabilis

Très beau sujet sur « notre » Nabucco sous l’angle de la migration et du pouvoir (Cath-Info)

Nous finissons cette campagne d’animation culturelle (plus que de promotion) en ayant la chance de vous présenter ce qui est probablement le sujet le plus complet sur nos désormais six représentations de Nabucco. Le reportage de Cath-Info, portail catholique suisse qui collabore avec le département Religion de la RTS, examine de manière détaillée tous les aspects de notre production et de l’oeuvre en elle-même : technique, historique, choix de mise en scène, cohérence avec l’Eglise réformée que nous remercierons en interprétant quelques airs lors des cultes des dimanches 18 et 25 novembre. Nous vous laissons profiter des explications d’Yves et du Prof. Luca Zopelli de l’Université de Fribourg, en musique bien entendu.

Viva Verdi !

Article paru de G. Roth par le 16.11.18 sur cath.ch – Centre catholique des médias
Reportage de Grégory Roth, journaliste RP pour le Centre catholique 

Nabucco au 12:45 de la RTS ! – NEWS

Aujourd’hui dans le JT de 12:45 de la Radio Télévision suisse (RTS)
a été diffusé un reportage tourné hier après-midi ! 

L’offre de billets en ligne sera vraisemblablement épuisée avant la fin de l’après-midi, ce dont nous réjouissons vivement. Pour les personnes qui n’auraient pas pu obtenir de places, 40 billets restants seront mis en vente à la caisse de la Cathédrale avant chaque représentation; la demande sera servie par ordre d’arrivée. Les portes ouvrent toujours 45 minutes avant le début de la représentation et le public sera accueilli dans le foyer créé pour l’occasion.

À demain !

SALZA, pour un réemploi inventif des matériaux de construction

Les représentations publiques de Nabucco dans un décor à la fois somptueux et inédit n’ont certes pas encore débuté. Mais la construction de ce décor a commencé il y a déjà quelque temps et elle est désormais achevée. Il est donc temps de penser à la suite: quel avenir réserve-t-on à nos 1800m2 de panneaux de bois OSB clipsés ? Heureusement, non seulement la production a réfléchi à cette question épineuse pleine d’échardes suffisamment en amont: l’objectif, dont la réalisation avance bien, est simple: mieux qu’une valorisation traditionnelle par le recyclage, il s’agit de trouver des acheteurs pour ces trois modèles uniques d’estrades (une grande dans la nef, deux « petites » pour les bras Nord et Sud du transept). N’oublions pas non plus notre chère spirale, qui exige certes une bonne hauteur sous plafond mais attire l’attention loin alentour !

Les annonces que vous trouvez ci-dessous sont publiées sur le site SALZA, lancé récemment avec le soutien de l’Office fédéral de l’environnement, et qui a précisément pour but de mettre en relation les acteurs de la construction en vue de réutiliser les matériaux.

Chaque module attend donc un acquéreur et cela constitue en réalité une aubaine: les ensembles sont revendus à la moitié du prix facturé à la production et l’on peut imaginer de multiples profils d’acquéreurs, parmi lesquels des communes ou des associations. En raison de l’inclinaison, la vision est notoirement améliorée et le coût atteint un plancher très compétitif: jusqu’à moins de CHF 55.-/place pour l’acquéreur de la grande estrade qui la récupérera en l’état !

Avec de telles réalisations, appuie Yves Weinand, nous essayons de réformer le secteur de la construction avec des matériaux recyclables. Ces innovations peuvent être adoptées par les entreprises locales à un coût raisonnable.

Prof. Yves Weinand, Laboratoire IBOIS, EPFL, dans 24heures

Liens directs:

Nabucco : le point de vue du chœur

Si vous avez pu découvrir un peu plus tôt l’article du quotidien 24heures concernant la Cathédrale, la mise en scène et l’EPFL, faisons également justice à nos amis yverdonnois de l’ensemble vocal Horizons, chœur qui participe avec Amabilis à cette aventure. On découvre dans l’article de La Région Nord vaudois le travail particulier que Gérard Demierre et Jean-Philippe Guilois ont entrepris pour faire entrer cet ensemble dans une nouvelle dimension…

Article paru dans La Région Nord Vaudois le 12 novembre 2018

Image de titre et crédits:

Bursins, Dimanche 4 Novembre 2018. Le Coeur ensemble Horizon répète à la Grande Salle de Bursins. Photographie: Samuel Fromhold