Chœur Calliope, Lausanne

Calliope

Dirigé depuis sa création par Florence Grivat Favre le chœur Calliope a fêté ses 40 ans de musique en 2015 !

Après avoir exploré une partie du répertoire de l’oratorio en présentant des œuvres telles que le Gloria de Vivaldi et la Petite messe solennelle de Rossini, Calliope fait  sa première incursion remarquée dans le registre scénique avec La Belle Hélène d’Offenbach en 1983 au Théâtre municipal de Lausanne. Le chœur Calliope n’hésite pas à relever des défis et le démontre en interprétant, par exemple, le Requiem de Duruflé à quatre centsmètres sous terre dans les Salines de Bex en 1993.

Au fil des années, les spectacles avec mises en scène s’enchaînent : The Fairy Queen (Purcell), Goyescas (Granados), le Roi Arthur (Purcell), Didon et Enée (Purcell) et finalement Eros et Psyché (Lee Maddeford) une fantaisie musicale créée le 31 décembre 2007. Avec Denis Maillefer, Christophe Balissat, Diane Decker et Robert Bouvier pour les mises en scène de ces divers spectacles. En 2014, c’est François Rochaix qui met en scène une création du compositeur Guy Bovet sur le thème du cirque.

Son goût pour les spectacles n’empêche pas le chœur Calliope d’offrir toute une palette de concerts de texture plus classique a capella ou avec accompagnement d’orchestre comme les Vêpres de Rachmaninov, le Requiem de Theodorakis, le Pèlerinage de la Rose de Schumann, le Requiem de Fauré, le Stabat Mater de Haydn, etc.

Calliope a aussi eu l’occasion de s’associer à plusieurs reprises avec des formations professionnelles : en 2003 pour la Cantate Saint-Nicolas de Britten avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, et en décembre 2005 pour la Messe en mi bémol de F. Schubert et le Requiem de G. Finzi avec le même ensemble à la Cathédrale ; en octobre 2008 avec le Sinfonietta de Lausanne pour le Requiem d’Antonin Dvorak à la salle Métropole à Lausanne. Sous la baguette d’Hervé Klopfenstein et en colaboration avec le chœur Laudate Deum, il a donnée le Requiem de Verdi au Victoria Hall et à la Cathédrale de Lausanne en novembre 2013.

Plus récemment, c’est un programme consacré à trois cantates de Bach qu’il a interprété en 2015 à l’église Saint-François à Lausanne puis à Lisbonne au moment de l’Ascension. A l’automne, il retrouvait l’Orchestre de Chambre de Lausanne pour le Requiem de Mozart et un oratorio de Fanny Mendelssohn à la Cathédrale. En mai 2016, il interprétait une œuvre d’actualité, la Messe pour la Paix – l’Homme armé de Karl Jenkins à l’église Saint-Jean de Cour à Lausanne avec la participation d’un petit chœur d’enfants de Thierrens.

Florence Grivat, c’est 40 ans de vie commune avec le chœur Calliope ! C’est en effet en étudiant le grec et le latin au gymnase qu’elle rassemble ses amis autour du plaisir de chanter.

En parallèle à ses études de piano au Conservatoire de Lausanne et de chant avec Arlette Chédel à Genève, elle développe une intense activité pédagogique. Elle fait travailler des comédiens qui chantent dans des spectacles, en prépare les chœurs et tient de petits rôles de soprano dans des projets d’opérette et d’opéra, ou encore d’oratorios.

Mais le chœur Calliope reste son « laboratoire » musical de prédilection ! De nombreux concerts en Suisse romande, mais aussi à l’étranger, des programmes riches et variés témoignent de ce long compagnonnage.

Florence Grivat fait du coaching vocal avec de nombreux chœurs en Suisse romande.

Depuis 15 ans, elle enseigne la musique aux enfants de l’école de Thierrens où elle a fondé un chœur avec lequel elle monte des comédies musicales.

Depuis 7 ans, elle a repris la direction du chœur de l’Aurore à Chapelle-sur-Moudon avec lequel elle met sur pied des spectacles musicaux, comme Mamma Mia en 2014.

Elle se ressource en promenant son chien dans la forêt et en cultivant son jardin.

Site officiel


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *