Cécile Perrin, soprano


Cécile Perrin entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de madame Régine Crespin où elle obtient un premier prix de chant à l’unanimité, puis un diplôme d’art lyrique à l’unanimité dans la classe de Bernard Broca. Elle intègre ensuite le studio de l’opéra de Lyon.

Tout au long de sa carrière elle a souvent chanté Mozart ; Pamina dans La Flûte Enchantée, Donna Elvira et Donna Anna dans Don Giovanni, Fiordilidgi dans Cosi fan tutte, Vitellia dans La Clémence de Titus, Konstance dans l’Enlèvement au Sérail, la Comtesse des Noces de Figaro, Elektra de l’Idomeneo de Mozart.

Cécile Perrin a la grande chance d’avoir travaillé avec de grands chefs tels qu’Armin Jordan, Marcel Landowski, Michel Plasson, Laurent Campelone, Ari Van Beek, Marc Minkowski, Enrique Mazzola, Emmanuel Krivine…ainsi que de grands metteurs en scène comme Michel Fau, Beno Besson, Dominique Pitoiset, Giuseppe Frigeni, Eric Perez, Jean-Louis Pichon, Jean-Louis Grinda, Jean-Claude Berutti….

Elle est engagée dans des lieux prestigieux tels que l’opéra de Paris, les Chorégies d’Orange, les opéras de Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Nice, Liège, Montevideo, Pékin, et tout dernièrement le Staatsoper de Vienne..…

Elle se produit également dans plusieurs festivals : Chartres, Lacoste, Massenet de Saint Etienne, la Chaise Dieu, Strasbourg….

Cécile Perrin a interprété les rôles de Thaïs de Massenet, Marguerite dans Faust de Gounod, Hilda dans Sigurd de Reyer, Musette dans La Bohème de Puccini, Tatiana dans Eugène Oneguine de Tchaïkowski, Blanche dans le Dialogue des Carmélites de Poulenc, Caroline dans la Chauve Souris de Strauss, Pauline dans Polyeucte de Gounod, Fidelio de Beethoven, Miss Jessel dans The turn of the screw de Britten, Madama Butterfly de Puccini, Aïda de Verdi, Madame Lidoine dans les Dialogues des Carmélites de Poulenc, Senta dans le Vaisseau Fantôme de Wagner, Lady Macbeth dans le Macbeth de Verdi, Abigaïlle dans le Nabucco de Verdi….

Cette saison, Cécile Perrin a été salué par la critique pour son interprétation d’Aïda de Verdi au Staatsoper de Vienne sous la direction de Dan Ettinger dans une mise en scène de Nicolas Joël, Fidelio de Beethoven à Rouen dirigé par Oswald Salaberger, ainsi qu’à Brême sous la direction de Pavo Jarvi, Turandot de Puccini à Metz sous la direction de Jose Miguel Perrez Sierra.

Prochainement, elle interprètera Abigaille dans le Nabucco de Verdi à Saint-Etienne, Suor Angelica de Puccini à Metz…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *