Le concerto pour violon de Beethoven, par F. Gili-Millera

a a bronze statue of ludwig van beethoven

L’accueil mitigé du seul Concerto pour violon de Beethoven lors de sa création eut comme raison l’incompréhension de la démarche du compositeur, pour qui il était plus important d’établir un dialogue entre soliste et orchestre que d’étaler des passages de pure virtuosité. La critique vit, au contraire, un manque de cohérence, un amoncellement touffu et décousu d’idées, et un vacarme continuel. Ce n’est que quelques décennies plus tard que fut comprise sa conception, indépendante de toutes modes superficielles, et que l’on reconnut le superbe travail thématique et de développement, qui repoussait les limites de la forme traditionnelle du concerto telle qu’on la connaissait à l’époque.

Continuer la lecture de « Le concerto pour violon de Beethoven, par F. Gili-Millera »
%d blogueurs aiment cette page :